Actualité, classements, vidéos et Résultats de Football du monde Ads (728x90)

Info et actualité en direct - Toutes les actualités et infos !!!



Avec une équipe remaniée en l’absence des mondialistes, le Paris Saint-Germain a assuré l’essentiel en l’emportant 3-0 face au Stade Malherbe de Caen. Voici ce qu’on retiendra du premier match en Ligue 1 du PSG version Thomas Tuchel.

La patte Tuchel encore loin d’être imposée

On attendait beaucoup de la première de Thomas Tuchel sur le banc du Paris Saint-Germain en Ligue 1. Loué sur tous les toits comme un tacticien hors pair et adepte du beau football, l’entraîneur allemand avait certainement à cœur de faire respecter cette étiquette qui lui colle à la peau depuis son passage au FSV Mayence et au Borussia Dortmund. Mais force est de constater qu’il faudra attendre encore un peu de temps avant de voir la patte Tuchel s’imposer sur ce PSG version 2018/2019. Une domination stérile, peu de rythme et de verticalité dans le jeu parisien, la machine parisienne ronronne clairement en ce début de championnat. Mais à la décharge du coach parisien, il était loin d’avoir à sa disposition toutes ses forces vives, et ce, même durant la préparation estivale. Difficile donc de créer un collectif. Patience sera le mot d’ordre.

Les individualités ont primé sur le collectif

C’est un paramètre qui risque de ne pas plaire à Thomas Tuchel. Et on a pu l’apercevoir tout au long du match, où le technicien allemand a sans cesse pousser des gueulantes depuis son banc de touche ou encore pris des notes au côté de son entraîneur adjoint, pour replacer ses joueurs et les obliger à respecter ses consignes. Si le club de la capitale l’a emporté, ils peuvent remercier une équipe de Caen très maladroite qui a quasiment offert les trois buts aux Parisiens. Car si l’on se penche un peu plus sur le fond de jeu, il a été quasi inexistant. Peu de combinaisons, pas d’automatismes entre les joueurs, très peu de séquence collective qui ont abouties sur une occasion franche. Les rares dangers sont venus des percées de Neymar ou encore de Di Maria. Evidemment, on attend forcément plus du Paris SG que les autres formations. Mais pour un match de reprise et avec une équipe composée de nombreux jeunes, on s’en contentera.

L’hommage aux champions du monde, les adieux de Javier Pastore

Qui dit premier match de la saison, dit premier moment de communion avec le public. Dans un Parc des Princes chauffé à blanc, les joueurs de la capitale ont reçu un accueil chaleureux pour un match de reprise. Ce match avait également une saveur particulière, puisqu’avant le coup d’envoi, les trois champions du monde du PSG – Mbappé, Kimpembe et Areola – ont eu le droit à un hommage appuyé de la part des supporters franciliens. Les joueurs, ménagés pour l’occasion, ont brandi fièrement le trophée de la Coupe du Monde devant des supporters conquis. Mais après les sourires, places aux larmes. Car, durant la mi-temps, le public du Parc des Princes a assisté à un moment émouvant : les adieux de Javier Pastore. Première recrue phare de l’ère QSI, El Flaco – qui a rejoint l’AS Rome cet été – a eu le droit à une standing ovation digne de l’amour que le PSG lui porte. Un petit pincement au coeur.

Stéphane TAN







Profitez de 880€ offert à l'inscription sur vos Pari et comparer les côtes !

France Pari Betclic Bwin PMU ParionsWeb Unibet Feelingbet


Enregistrer un commentaire

Disqus

:: A DECOUVRIR EGALEMENT ::

loading...